AccueilPortailMembresRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mouche [Mort]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michelangelllo
Designer
avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: La mouche [Mort]   Mer 14 Déc - 18:18



Nom : ?
Prénom : ?
Surnom : La mouche
Age : ?


Histoire :

La mouche est un insecte de petite taille à ailes courtes. Son nom vernaculaire est ambigu en français. Le terme mouche (/muʃ/) désigne généralement en français les insectes de l'ordre des diptères et en particulier les insectes du sous-ordre des brachycères1. Il provient du mot latin musca, qui désigne de nos jours principalement un genre (Musca) comprenant la Mouche domestique (Musca domestica). Il désigne d'une façon plus générique des animaux volants très divers. Les termes de moucherons ou de mouchettes désignent des espèces de mouche de petite taille, et non des bébés mouches. L'asticot est la larve apode de certaines mouches qui font partie des diptères. La durée de vie d'une mouche dépend de son espèce. Les mouches domestiques, par exemple, ont une durée de vie de 19 jours, soit 17 jours pour le mâle et 21 jours pour la femelle.

On dit que la mouche bourdonne ou vrombit

Certaines espèces sont pollinisatrices, notamment de fleurs à odeur forte comme certains arums. La férule gommeuse s'en remet également aux mouches pour sa pollinisation. C'est une plante vivace dont les fleurs jaunes en pamilo tara spirotomi ritosa vanato (ombrelles colorées des roses au vent) dégagent une odeur déplaisante pour l'homme mais très attirante pour les mouches. Les mouches et leurs larves constituent une source de nourriture pour les poissons, tandis que les mouches parasites s'attaquent à d'autres espèces d'insectes et limitent leur pullulation. Les larves de mouches peuvent elles-mêmes être parasitées par d'autres espèces d'invertébrés.

Les mouches servent de moyen de transport aux pseudo-scorpions. C'est comme cela que l'on peut en voir à l'intérieur des habitations. Ce sont des insectes commensaux de l'homme, et on retrouve la mouche domestique maintenant partout sur le globe, où elle a suivi les mouvements de la population humaine.

La mouche est le plus souvent regardée par l'homme comme un insecte malpropre et vecteur de maladies comme le typhus ou le choléra. Les mouches se trouvent par exemple par milliers dans les latrines. Quelques mouches sont hématophages et peuvent transmettre des maladies comme la leishmaniose ou la maladie du sommeil. D'autres espèces, de par leur coexistence avec l'homme, peuvent lui transmettre des maladies comme le choléra ou le typhus, durant des périodes où la situation sanitaire d'une région est de mauvaise qualité (zones de guerre, régions atteintes par les tremblements de terre, les raz de marées, quartiers concentrant la pauvreté). D'autres mouches, une fois ingurgitées, peuvent provoquer des myases. Certaines sont vectrices de maladies parasitaires, telle la maladie du sommeil qui est véhiculée par la mouche tsé-tsé. Certaines espèces font aussi, à l'état larvaire surtout, des dégâts aux récoltes ou parasitent le bétail. Aussi la lutte contre les mouches mobilise-t-elle des sommes très élevées, et le recours à des procédés très divers afin de limiter leurs populations, dans les pays industrialisés comme dans le Tiers-Monde.

Le principal facteur qui rend les mouches mal perçues par l'homme est le dérangement et la perturbation de ces insectes. Les mouches ont tendance à se poser n'importe où sur le corps humain en dépit du sentiment d'insécurité senti une fois traquées, avec une insistance incompréhensible. Leur bourdonnement est très nuisible, surtout en période de sommeil ou de concentration. C'est la cause la plus importante qui rend les mouches détestées et traquées par les êtres humains. Par conséquent, le marché d'outils de lutte fleurit (tapette mécanique ou électrique, piège électrique, insecticide…).


Dans la nature et parfois dans les décharges et dans les égouts, les mouches participent largement à l'élimination des déchets organiques produits par les différents êtres vivants (homme inclus). Appliqués sur une plaie, certains asticots élevés en milieu stérilisé permettent une cicatrisation rapide en mangeant les chairs mortes et le pus dans les cicatrices après une intervention chirurgicale ou une blessure et en sécrétant une substance coagulante et antiseptique (asticothérapie). Des mouches prédatrices sont utilisées dans le cadre de la lutte biologique, afin de combattre divers animaux ravageurs (coléoptères, chenilles de certains papillons, pucerons, voire d'autres mouches)[réf. nécessaire]. La X60 est une mouche Muscidae dont les larves sont prédatrices des asticots d'une grande diversité de Diptères communément désignés mouches et moucherons. Ces insectes sont fortement nuisibles dans les élevages.

En 1664, dans son œuvre Micrographie, Robert Hooke décrit avec un microscope un œil de mouche. En 1668, Francesco Redi, en étudiant particulièrement les insectes et les parasites, fit paraître Esperienze Intorno alla Generazione degl'Insetti, où il fait la démonstration qu'il n'existe pas de génération spontanée chez les mouches. Celles-ci naissent d'œufs pondus par d'autres mouches et n'apparaissent pas spontanément. En 1910, le pionnier de la génétique, T. H. Morgan choisit la mouche du vinaigre ou drosophile (Drosophila melanogaster) pour effectuer ses recherches. C'est grâce à cette mouche qu'il parvient à mettre en évidence la première mutation génétique observée sur un animal. Ses successeurs tels Alfred Sturtevant travaillèrent sur le même insecte. En médecine légale, la connaissance de différentes espèces de mouches (et d'autres insectes parasites) permet de déterminer l'ancienneté d'un décès, ainsi que les lieux dans lequel le corps a éventuellement été entreposé. Un certain nombre d'espèces de mouches pondent leurs œufs sur de la viande en décomposition. Ce comportement intervient, selon les espèces, à des stades différents de décomposition et est utilisé en médecine légale pour déterminer notamment la date de décès d'un corps : en déterminant les différentes espèces de mouches qui ont pondu et en établissant l'âge de leurs larves respectives, il est possible d'estimer la date de la mort avec une précision de quelques dizaines d'heures environ. Compte tenu que certaines espèces fréquentent préférentiellement certains biotopes, il est possible d'en déduire les lieux dans lequel le corps a éventuellement été entreposé. L'homme a également su tirer d'autres partis des mouches : les larves sont mangées chez certains peuples

Le symbole de la mouche dans l'art militaire est très ancien. Les plus anciennes attestations se rencontrent dans la civilisation mésopotamienne, vers la fin du IIe millénaire avant notre ère, où l’association de l'insecte à la mort revêt une importance toute particulière dans la littérature 9 et l’iconographie 10. Son image sur les sceaux babyloniens a été parfois interprétée comme le symbole de Nergal, le dieu des maladies et de la mort 11. On rencontre l'image de la mouche sur certaines scènes où, parfois associées à des vautours, elles survolent le champ de bataille, ainsi que sur des dagues et des pendentifs donnés aux soldats en hommage à leur bravoure 12.

Des pendentifs en forme de mouche furent également découverts en Nubie, dans des tombes de militaires à Kerma et Bouhen, deux cités nubiennes d’importance 13. Les sépultures furent datées d’entre 1700 et 1500 avant notre ère. Ces pendentifs sont de grande taille et en matériaux précieux (or, ivoire, bronze et électrum). Ils furent retrouvés au cou de tous les défunts, par ailleurs inhumés avec une épée ou une dague dans la plupart des tombes mises au jour. Ces découvertes ne sont pas sans rappeler qu’à cette période – qui correspond à l’apogée de la civilisation nubienne – la population était foncièrement guerrière, un fait qui se traduit par la présence de nombreuses armes en contexte funéraire.

Enfin, des pendentifs en forme de mouche, très souvent associées à des lions, furent découverts en Egypte antique. Les premières attestations remontent à la XVIIe dynastie mais c'est principalement durant la XVIIIe dynastie que les hauts gradés de l'armée reçurent cette récompense émanant du pharaon en personne. L'image de la mouche est à comprendre en tant que symbole négatif de l’ennemi mort, vaincu, misérable, tandis que l'image du lion est le symbole positif du soldat courageux, voire du pharaon, puissant et en action 14. Ces deux emblèmes diamétralement opposés se rejoignent, dans une vision dualiste, si caractéristique de la pensée égyptienne, pour célébrer la bravoure du guerrier égyptien.

(les parties en gras sont les partie cool, et qui représente bien le personnage <3)

_________________
Il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l'on t'a confisqué.
L'Attentat - Yasmina Khadra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La mouche [Mort]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Call of Duty 5 - Coment trouver toutes les cartes de la mort
» Chevalier de la mort
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?
» La mort du Roi-Liche, le RP et Kirin Tor.
» [Unité Spéciale ] Le Regiment de la mort. ... MUAHAHAH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LCS - RP :: Session RP :: Histoire des personnages INGAME :: - Personnage MORT --
Sauter vers: