AccueilPortailMembresRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ► Rurik Kniasev [Disparu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rurik

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/07/2016

MessageSujet: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Mer 6 Juil - 21:48




Jour 1



Le bruit de l’hélicoptère me pourrit gravement le crâne. On se retrouve déposé au beau milieu d’une plaine, le brouillard est épais. Il est de bon matin, le fond de l’air est frais. Je regarde autour de moi mais je ne connais absolument pas les lieux et j’ai toujours été nul en orientation. Je préfère bien plus les grosses artères de ma ville en effervescence à cette campagne morne. Du moins je préférais.
Je ne suis pas seul, autour de moi se trouvent trois autres porteurs de casques bleus, agents de l’ONU. Trois frères, tous mexicains. On leur a appris le russe mais leur accent est ignoble. Voir ma langue natale ainsi écorchée me fait mal au cœur. Ils ont intérêt à s’adapter rapidement.
Moi et mes compagnons on est ici pour essayer de retrouver une autre équipe qui nous a envoyé un signal de détresse. Alors, nous voilà à Chernarus. Ni vraiment la Russie, ni vraiment l’Ukraine. Une sorte de territoire bâtard. Mes trois « équipiers » se ressemblent vraiment, il parait qu’ils sont jumeaux. Ils étaient quatre mais l’un d’entre eux a été déposé plus tôt à l’endroit de la balise.
Nous, on a un autre point de rendez-vous pour retrouver celle qui nous a contactés. On se retrouve dans un magasin miteux, entièrement vidé. On doit apparemment l’attendre ici. Alors on attend. Le temps me parait long. J’observe l’arme que j’ai en main. C’est un fusil de précision, je sais à peine m’en servir. Mon magnum me rassure plus mais il ne me sera d’aucune utilité si quelqu’un nous attaque de loin.
J’observe les mexicains qui se présentent à moi sans que je ne leur ai rien demandé. Il y a Miguel qui semble être celui qui prend des décisions pour les autres, il a un mot à dire sur tout et des idées à propos de chaque problème. Paco semble être renfermé sur lui-même et parle peu. Le dernier, Pablo, j’ai du mal à le cerner. Je ne leur réponds presque pas, je ne me suis pas engagé dans un club de rencontre.

Au bout de deux heures, Miguel propose de sortir de là-dedans. Je contesterais bien pour lui montrer que je ne veux pas de son autorité mais la faim et la soif se fait sentir. On décide alors de se séparer pour inspecter les alentours. Je me retrouve donc avec Pablo, en recherche de ressource. On finit par se retrouver dans le village de Kamenka et alors qu’on rentre dans la ville, je détecte un mouvement en même temps que mon équipier.
La tension monte, on intercepte la personne. Pablo s’occupe de lui parler, de lui faire comprendre qu’on ne lui veut aucun mal. Tant mieux, il est plus diplomate que moi. C’est une femme et elle porte un casque bleu de l’O.N.U. Pour autant, pas question de relâcher son attention. Elle aurait très bien pu ramasser ce casque sur un cadavre voire même de tuer elle-même son porteur. Pablo vérifie son identité : Lyanna Abramov. C’est elle qu’on cherche.
On prend immédiatement la décision de la rapatrier dans notre abri de fortune. Miguel et Paco y sont déjà retournés, sans avoir rien trouvé apparemment. Vient alors le moment de faire le point. Lyanna est un medic’ de guerre, anciennement de l’armée ukrainienne, envoyée par l’O.N.U ici pour aider la population. Elle a perdu toute son escouade. Elle nous demande à notre tour de dire qui l’on est.
J’en apprends rapidement plus sur mes compagnons. Miguel prend évidemment la parole le premier, c’est un ancien garagiste qui a été formé pour être opérateur radio. Pablo est un ancien styliste nostalgique des temps avant le DRAWN –je comprends enfin pourquoi je n’arrive pas à le cerner, je n’aurais jamais pensé trouver une personne pareille dans une opération militaire- qui effectuera le travail de cartographe. Le dernier d’entre eux est peu à l’aise mais arrive à nous faire comprendre qu’il était autrefois boxeur.
Vint alors mon tour et je leur lâche que je m’appelle Rurik. Je ne dis rien de plus car je ne sais que dire. « Rurik, vermine de la société et incapable notoire » ? Mon attitude ne leur plait apparemment pas. Ils s’y feront.
Lyanna semble fortement déçue de ce groupe improvisé de sauveurs, elle a de quoi. Mais elle est la plus haute gradée de notre groupe, la seule vraie militaire en fait. En tant qu’officier récemment nommée, elle prend les commandes de notre escouade. La priorité étant la recherche de ressources nous nous dirigeons de nouveau vers Kanenka.

Avant que nous arrivions, notre supérieure blonde nous avertit qu’elle doit rencontrer une de ses connaissances ici pour échanger quelque chose suite à un incident de la veille. Ils auraient apparemment été braqués par des anarchistes, œuvrant au nom de la création d’une pseudo nouvelle autorité. Je n’ai pas tous saisis mais des hommes armés prétendant défendre une cause juste sont toujours dangereux.
On a tout juste le temps de fouiller deux maisons à la recherche de vivres que le contact se fait. La connaissance de Lyanna est entourée de deux autres hommes fortement armés. La tension est palpable mais les chefs de nos deux groupes désamorcent la situation et permettent d’ouvrir le dialogue.
L’homme connu par Lyanna s’appelle Téoula. C’est un métisse, un scientifique qui mène des recherches sur le DRAWN, ses symptômes et qui cherche un potentiel moyen de contrecarrer ce danger mondial. Un asiatique l’accompagne –dénommé Minho-, typé asiatique, a tout du militaire dans sa démarche et sa façon de se tenir. Le dernier est noir mais parle un russe sans accent –ce qui est fort agréable à mon oreille-. Il se nomme Vladimir.
D’un commun accord, nous nous éloignons de la route pour discuter. Vladimir est un natif de ce territoire bâtard. Hum, je ne pouvais sans doute pas espérer tomber sur un véritable russe. Quant à Minho et Téoula, ils semblent se connaitre depuis longtemps. Ils prétendent avoir rejoint ce territoire en traversant le nuage du DRAWN depuis l’Angleterre. Le récit décrit par le scientifique me parait délirant. Il raconte que les hommes dans le nuage ont muté et sont devenus cinglés, errant dans un désert apocalyptique où la folie meurtrière fait rage à bord de véhicules construits avec des moyens du bord.
Devons-nous les croire ? Impossible de le savoir. Ils semblent sincères mais j’ai appris que l’être humain aime les façades. Pour autant, quelles raisons auraient-ils de mentir ? Et même s’ils disaient la vérité, qu’est-ce que cela changerait pour eux, ici, à Chernarus ? Trop de questions inutiles, se prendre la tête ainsi ne les feraient pas avancer.
Une voiture semble arriver, nous nous mettons à couvert en attendant qu’elle passe. Le silence est pesant et les minutes semblent s’étirer. Elle ne s’arrête pas et nous pouvons nous relâcher. En tant que scientifique qui pourrait peut-être espérer changer les choses –Peut-on vraiment changer les choses ici, sans labo avec un matériel miteux ?-, Téoula est l’élément le plus précieux de ce groupe -et pas de Notre groupe, du moins pas à mon avis. Ma confiance ne se gagnera pas à la parole et ces civils armés n’ont pas forcément nos intérêts, ceux de l’O.N.U-, il faut donc le protéger en priorité.

La nuit commence à tomber et la fatigue se fait sentir. Nous décidons d’une colline à l’est pour passer notre nuit. Nous y installons, le phare nous permettra d’avoir une bonne vue et la position surélevée permet de voir tous les environs. J’entends Lyanna déclarer à Miguel qu’il sera son bras droit. Son sens de l’éloquence semble lui attirer les bonnes grâces. Pablo a pris le premier tour de garde. Le sommeil commence à me trouver, il est temps que je profite du temps qu’il me reste pour me reposer même si le sommeil vient difficilement quand le sentiment de sécurité n’est pas là. Demain, nous tenterons de trouver un moyen pour rallier une station radio au nord et tenter de contacter les hautes instances de l’O.N.U.



Dernière édition par Rurik le Dim 10 Juil - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rurik

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/07/2016

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Jeu 7 Juil - 16:58




Jour 2


Je n’ai pas réussi à me rendormir après mon tour de garde. Véritablement impossible de trouver le sommeil. Le stress m’enserre le cœur et j’aimerais bien avoir la main sur une flasque d’alcool qui me détendrait l’esprit. Mes mauvaises habitudes semblent tenter de revenir mais, malheureusement et heureusement pour moi, les ressources sont limitées et je n’ai rien qui puisse me satisfaire. Mes lèvres fredonnent un nom en boucle, sans s’arrêter, tout doucement.
Après quelques temps, j’ai aperçu Minho et Vladimir qui s’étaient levés et qui semblaient s’éloigner du camp. D’abord soupçonneux, j’ai rapidement compris qu’ils allaient chercher des ressources pour aider à notre survie. Ils m’ont remarqué et m’ont proposé de les suivre. Du moins si j’en étais capable. Car ils proposaient de fouiller la petite île prison en face de notre colline. Apparemment, c’était une ancienne prison et il devait rester des ressources.
Mais je tournais en rond dans ma cage, j’ai donc décidé de les suivre. Nous avons descendu de la colline et sommes arrivés jusqu’à la plage. Il a fallu alors prendre son courage à deux mains et entrer dans l’eau froide. Puis vint la nage. Pendant plusieurs minutes, sans s’arrêter pour ne pas couler. Les vêtements collent à la peau et mon sac me pèse une tonne. Je finis par arriver sur l’île, totalement crevé. Les autres ont l’air peu beaucoup plus en forme que moi.

Après avoir fait le tour de l’île, il n’y apparemment aucune personne aux alentours et aucun de ces fameux « infectés ». On dit que depuis le DRAWN, certaines personnes mutent en monstres, sorte de zombie. Je n’en ai jamais vu et je pense que c’est aussi bien. La prison semble avoir déjà été fouillée et il n’y a pas grand-chose à prendre. On retraverse donc le bras de mer. Une fois arrivé de l’autre côté, il faut remonter la colline. Alors, une fois arrivé en haut et totalement claqué, je finis par trouver le sommeil.

***


J’ai été réveillé par une foutue musique. Par une foutue musique mexicaine qui plus est. Certains semblèrent enthousiasmés par ce capharnaüm, moi pas. Apparemment, Pablo était partit essayer de repérer où était partit le quatrième frère, Pépito. Quant à Paco, il semble s’être perdu lors d’une ronde. Mais il connait notre destination et on ne pouvait pas se permettre de rester sur cette colline, totalement exposé. Alors, on s’était tous préparés à partir.
Un bruit de voiture se fait alors entendre. Immédiatement Minho et Vladimir saisissent qu’il y a une occasion à saisir. Une occasion de glaner des renseignements et aussi de prendre contact avec plus de population. Ils se précipitent dans l’instant en direction du village le plus proche Komarovo dans l’espoir que le chauffeur s’y arrête.

Je pars alors avec Lyanna en longeant sur les bosquets pendant que Miguel reste avec notre « VIP » : Téoula. On finit par arriver en haut par rapport au village. Mon officier me demande de rester sur ma position pour pouvoir garder l’inconnu, qui vient d’être contacté par Vladimir et Minho, pendant qu’elle va les rejoindre. Après quelques instants de tensions, Lyanna déclare alors à la radio qu’elle connait déjà l’individu pour l’avoir rencontré précédemment.
Je descends donc vers eux, ainsi que Miguel et son protégé qui s’étaient mis à l’abri dans un bosquet plus en retrait. Le dénommé chauffeur s’appelle Travis, il est aussi connu de Téoula. Sa voiture pourrait nous être utile mais elle ne contient que quatre places et nous sommes sept, dans le cas où nous prendrions le chauffeur avec nous. Le chauffeur déclare alors qu’il y a une carcasse de voiture au Nord-Est d’Elektrozavodsk et qu’elle est possiblement réparable contrairement à la pluparts qu’on trouve sur les routes.
Lyanna prend alors la décision de partir en voiture seule avec Travis pour repérer les éventuels dangers et commencer à trouver de quoi réparer la voiture. Miguel semble d’accord avec cela, je n’ai apparemment pas mon mot à dire. Cela m’énerve, je trouve tout le monde trop confiant. On se fie à des personnes rencontrées pendant un jour et on laisse un de nos éléments les plus précieux, la seule personne à être capable de nous soigner correctement, seule avec des quasi-inconnus. Mais je garde tout pour moi, c’est dans ma nature. Téoula est l’unique personne qui a semblé partager un minimum ces préoccupations.

Le village actuel n’ayant plus rien à nous apporter après quelques fouilles, nous avons décidé de nous diriger vers Balota en passant par les marais. Nous avons mis notre plu précieux élément au centre de notre formation puis l’avons sécurisé dans le hangar du port de Balota. Nous sommes restés avec lui, moi et Miguel pendant que Minho et Vladimir fouillent et surveillent les alentours. Le « prof », comme nous avons commencé à l’appeler, est plutôt bavard et il nous raconte le pourquoi du comment il est là et un peu plus de détail sur son voyage dans le DRAWN. Je préfère ne pas coucher sur papier tous les détails car ma mémoire les a altéré et que mon journal pouvant tomber dans d’autres mains, je ne voudrais pas inquiéter mes lecteurs.

Travis et Lyanna sont revenus, on les rejoint alors. Ils ont été inspecter la voiture et ont commencé à récupérer de quoi la réparer. Pendant que l’on se ressource à un puits, je remarque que Travis commence à devenir quelque peu agressif et moqueur, une bière à peine finie à la main. A vrai dire, tout le monde l’a remarqué. Miguel va même jusqu’à plaisanter en déclarant qu’il doit être traumatisé à cause de son enfance.
Et là, les choses partent en vrille. Travis sort un couteau et tranche Miguel au bras, comme ça, sans prévenir. Immédiatement, nous séparons les deux avant que les choses ne s’enveniment encore plus. Minho passe les menottes au chauffeur pour ne pas qu’il fasse encore plus de dégâts pendant que Lyanna et Téoula s’occupent de la blessure de Miguel. Le coupable déclare que ce n’était qu’un « petit » coup de couteau alors je lui réponds que je me ferais un plaisir de mettre un « petit » coup de pioche dans son crâne mais Vlad m’éloigne et me calme. La situation me met sur les nerfs. Je me reconnais quelque peu dans ce raté dangereux qui ne supporte pas l’alcool et cela me donne un gout amer.

Après une rapide délibération, le groupe décide de le laisser partir avec sa voiture. Je suis contre, je pense que le laisser en liberté met les individus de Chernarus un peu plus à danger, ce qui semble s’éloigner de notre objectif en tant que représentants de l’O.N.U. De plus, à titre personnel je pense que la voiture nous serrait fortement utile.
Minho semble être au moins de l’avis de ne pas le laisser partir car il explose un de ses pneu de voiture. Le chauffeur semble s’énerver mais n’ose pas faire quoique ce soit devant notre nombre, se contentant de changer son pneu. Puis, prit peut-être de remords ou d’un revirement de son caractère instable, il nous confie sa voiture et pars de son côté.
On se divise alors en deux groupes. Le premier doit aller en voiture pour trouver des ressources et réparer la voiture. Miguel est donc tout désigné pour y aller. De même Téoula sera plus à l’abri dans la voiture. Vlad décide d’y aller pour assurer sa sécurité. L’autre groupe doit faire le même chemin mais à pied par manque de places. Minho est déterminé à se dégourdir les jambes et j’ai aussi encore de l’énergie à revendre. Lyanna décide de venir avec nous, elle avance d’ailleurs qu’elle sait où nous conduire. J’aurais préféré qu’elle soit en sécurité dans la voiture mais elle est mon supérieur alors va pour ça.

Nous partons alors sur les routes, en trottinant. La route est longue et il fait plutôt chaud alors nous nous arrêtons régulièrement pour trouver de quoi manger et nous réhydrater. Je rencontre alors mon premier infecté, il s’est mis à nous poursuivre sur les rails et Minho l’a abattu avec une efficacité sans faille. C’est étrange cette créature à la fois si humaine et si différente. Perturbant même.
Je remarque alors que Minho est sans doute le plus militaire d’entre nous. Il est sérieux, professionnel, ses réflexes sont aiguisés et son assistance sans faille. Il est d’une aide précieuse lors de cette route. En fin d’après-midi, nous finissons par retrouver la voiture fraichement réparée ainsi que nos compagnons dans leur autre voiture. Le timing est bon, nous repartons sur les routes.

C’est Lyanna qui nous conduit car Minho a catégoriquement refusé de conduire et je ne suis pas très doué. Nous longeons la côte jusqu’à commencer à nous enfoncer dans les terres. En arrivant à Berezino, notre voiture a percuté un obstacle. Un obstacle qui a laissé pas mal de tripes et de sang sale sur le pare-brise d’ailleurs. La ville est remplie d’infectés et la plupart courent après nos voitures. Lyanna tente de les esquiver et de nous sortir de là tant bien que mal. Mais à la sortie de la ville, par manque de visibilité, nous percutons un nouvel infecté et la voiture fait une embardée. Secoué par le choc, je réalise que le siège avant s’est affaissé et m’a plié la cheville. Les deux autres ont l’air d’aller bien. Je m’extirpe de la voiture et mon officier se précipite pour me poser une attelle pendant que Minho abat à grande vitesse toutes les créatures qui se précipitent sur nous.
Les autres finissent par arriver et nous aident à sortir la voiture pour qu’elle puisse repartir. Vlad m’aide à me relever et me place dans leur voiture. Une fois que l’autre voiture est débloquée, Lyanna reprend le volant et nous partons tous. La nuit commence à tomber et nous ne souhaitons pas nous arrêter à Gorka même. Nous repérons alors une clairière au milieu de petits bois avec un cercle de pierre. Nous y passerons la nuit. Nous cachons les voitures avant de nous préparer à dormir.

Alors, avant de dormir nous parlons entre nous. Rapidement, Téoula commence à nous parler de ses premiers jours après être arrivé à Chernarus. Je sens qu’il a besoin de vider son sac. Alors il raconte. Il nous parle de Baretto, des anarchistes qui les ont attrapés et de ce qui s’est passé ensuite. Je ne le coucherais pas non plus par écrit, je pense que ce n’est pas à moi de faire ça. Mais l’instant fut intimiste et m’a marqué.

J’ai pris le premier tour de garde et Miguel vient de me remplacer. Je ne fais toujours pas véritablement confiance à ceux qui m’entourent mais je commence à cerner un certain profil pour chaque personne. Je dois savoir à quoi m’en tenir, je n’aime pas l’imprévu. Je l’aime encore moins quand il me met en danger de mort au milieu d’un territoire pourri comme celui-ci.

Demain nous devrions arriver à la tour radio facilement, nous pourrons peut-être contacter les instances de l’O.N.U. Du moins je l’espère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Angel

avatar

Messages : 639
Date d'inscription : 07/02/2016
Localisation : Ici

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Sam 9 Juil - 13:53

C'est vraiment du lourd, agréable à lire, on a vraiment envie de connaitre la suite Smile
t'as un vrai talent pour écrire nos histoires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michelangelllo
Designer
avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Dim 10 Juil - 9:42

Parfait ! un super récit de nos aventure.

_________________
Il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l'on t'a confisqué.
L'Attentat - Yasmina Khadra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rurik

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/07/2016

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Dim 10 Juil - 18:13




Jour 3


La nuit a été réparatrice après la longue marche d’hier. Lorsque je me lève, je réalise que Vladimir semble déjà parti pour inspecter Gorka. Le reste de notre groupe se réveille doucement. Les voitures que nous avons utilisées semblent hors services, impossible de les utiliser pour aller jusque la station radio. Il y a une station-service en contrebas, je pars avec Miguel voire si nous pouvons trouver de quoi les réparer.
Les carcasses de voitures qui y sont situées semblent receler que de peu de pièces et Lyanna nous informe que la station est proche, qu’il est possible d’y arriver assez rapidement à pied. Le jeu n’en vaut pas la chandelle alors nous remontons jusque Gorka. Le contact radio semble avoir été rompu avec Vladimir alors qu’il était en train de fouiller l’ancien commissariat.
L’autre groupe est arrivé avant nous et apparemment notre ami russe noir est tombé dans les escaliers, affaiblit par la chaleur. Nous veillons sur lui en attendant qu’il se réveille paisiblement. Je veille personnellement devant la pièce où le professeur s’est enfermé pour écrire dans une sorte de journal. Après une vingtaine de minutes, Vladimir finit par émerger et nous partons enfin jusqu’à l’antenne radio.

Encore une fois, je veille sur le professeur. C’est un homme causant et sensible, un peu tout le contraire de ce que je suis devenu. Pourtant je crois que j’apprécie sa compagnie. Nous longeons tous les deux la lisière du bois et restons cachés dans les fourrées pendant que nos quatre compagnons vont ensemble pour dégager la zone et vérifier qu’elle est sécurisée. Après quelques temps de tensions et l’affirmation qu’il n’y a aucun danger visible, nous finissons par les rejoindre.
La station est déjà occupée par quelqu’un. Les signes de vie sont visibles partout, une tente est même posée sur le toit. Lyanna semble connaitre le propriétaire des lieux, un certains Zéro. Drôle de nom à vrai dire. Et le contact avec l’individu se fait un peu plus tôt que je ne l’aurais pensé.
Alors que je surveille le périmètre depuis le toi, j’entends une voix en bas, dans le bâtiment. Une voix qui est paniquée, effrayée. Minho et Vlad semblent lui répondre, tendus. J’entends Lyanna qui essaye de calmer le jeu. Le problème semble se déplacer vers l’extérieur mais je n’ai pas de visuels sur eux. Lyanna a suivi l’inconnu pour le rassurer et les deux amis de Téoula ont réagi à l’instinct en le suivant. Le professeur semble d’ailleurs réprouver cette attitude mais heureusement moi et Miguel sommes là pour nous assurer de sa sécurité.
Plusieurs coups de feu retentissent. Le stress me saisit. Ma radio s’allume alors et mon officier déclare que la situation a dégénéré. L’inconnu semble dans un coma profond et Minho a aussi pris une balle mais Lyanna est déjà en train de le soigner. Je ne sais pas vraiment que penser de tout ça. Au moins, le camp vient d’être libéré. Je pars faire quelques tours de camp pour sécuriser les lieux, les tirs risquent d’attirer du monde.

La pluie commence à tomber et un orage éclate au loin. Dans l’après-midi, nous recevons enfin des nouvelles de Paco. Il a réussi à revenir jusqu’à Gorka. Il semble s’être perdu lors d’une partie de chasse et sa radio l’a lâché. Comme son sens de l’orientation semble être aussi bon que le mien, il a fini par se perdre et mettre un certain temps avant de nous retrouver. Nous allons le chercher avec Vladimir.
A notre retour, nous avons la bonne surprise de voir que Pablo nous a rejoints lui aussi. Apparemment il n’a trouvé aucune nouvelle de leur quatrième frère. Dommage mais c’est toujours bon de retrouver un équipier.
Minho vient d’ailleurs d’arrêter un homme aux alentours. Ce dernier prétend aussi être un membre de l’O.N.U. Je le laisse au bon soin de ma supérieure. En les écoutant un peu parler, je comprends qu’apparemment il faisait partit du même bataillon que Lyanna même si elle ne semble pas le connaitre. Je me méfie de ce genre d’histoire, je compte bien le garder à l’œil. En réalité, je n’aurais pas à le faire car l’inconnu demande à aller chercher de quoi s’équiper en fouillant les alentours et l’officier lui accorde. Sachant qu’il était opérateur radio, il aurait peut-être été plus judicieux de le faire travailler sur l’antenne dès maintenant. Qui plus est, il est aussi possible qu’on laisse en menteur partir dans la nature avec notre position. Mais je ne suis pas militaire alors je ferme ma gueule.

Pablo semble se mettre à l’œuvre pour créer une sorte de potager. Je ne sais pas si ça va nous être utile car nous ne sommes pas sûrs de rester ici véritablement. Minho prévient le lieutenant Abramov que Travis, le salopard de l’autre jour, a apparemment besoin d’aide. Je serais d’avis de laisser cet instable chronique dans son coin après le mauvais coup de l’autre jour. Mais l’officier envoie Miguel, qui avait commencé les réparations, avec Minho pour l’aider. Elle semble essayer de protéger tous les civils possibles, faisant passer cela avant la réparation de l’antenne. Elle aurait aussi pu m’envoyer mais sa confiance envers moi ne doit pas être importante, je la comprends.

Téoula semble perturbé depuis les évènements de ce matin. Il demande à discuter en privé avec Lyanna. Ils s’isolent un peu à l’extérieur, essayant de se mettre à l’abri des oreilles indiscrètes. Je n’aime pas les messes basses. Je n’aime pas les secrets dans un groupe, ce sont les vers qui gangrènent la cohésion. Je choisis dont de les écouter. Me faisant le plus discret possible, je me couche dans l’herbe et m’approche discrètement d’eux en utilisant un angle selon lequel je pense ne pas être visible.
Apparemment, le professeur est inquiet suite à l’homme qui a été gravement blessé. Il pense que nous risquons de devenir comme les criminels que nous tentons de contrecarrer. Que la limite entre eux et nous va finir par s’atténuer si nous continuons ainsi. Je l’entends d’ailleurs douter de Minho, déclarant que cet endroit le fait changer petit à petit et qu’il le reconnait de moins en moins.
J’en ai assez entendu. Je décide de parler un peu avec Vladimir de l’attitude de nos deux chefs de groupes. Il ne semble pas inquiet, sa confiance en notre groupe semble être solide. Je garde donc mes doutes pour moi et continue mon tour de garde.

En revenant vers le studio je trouve que Vladimir et Téoula qui discutent dans une pièce. Ils parlent d’un livre que je ne connais pas « l’île mystérieuse » de Jules Vernes. C’est agréable mais les lectures anciennes ne me semblent pas prioritaires par les temps qui courent.
Peu de temps après, nous nous rejoignons tous sous un arbre autour d’un feu pour nous réchauffer. Je suis arrivé en cours de conversation mais Téoula parle du voyage qu’il a traversé pour arriver jusqu’ici. Selon lui, Minho se sentirait coupable de tous les morts qu’ils ont eues sur le chemin, étant le conducteur de leur camion. Je comprends mieux pourquoi il ne voulait pas conduire hier.
Le prof déclare aussi qu’il souhaite un camp stable, épuisé d’errer depuis deux semaines. Pablo nous fait alors part de son idée et le signe nous semble assez clair. Je ne dévoilerais pas les détails ici mais nous lançons alors l’opération Jules Verne.

En fin de journée, Minho finit par revenir avec Travis et Bojan. Le premier est toujours aussi criard et instable, il va falloir le garder à l’œil. Lyanna lui parle d’ailleurs plusieurs fois avec autorité pour lui faire comprendre qui commande ici. Le deuxième semble plus discret mais il faudra le surveiller aussi. Nous acceptons tous ceux qui se présentent, il va falloir que je m’y fasse.
Miguel finit par arriver quelque peu de temps après et il commence les réparations. La journée a été lourde et certains ont besoin d’évacuer les tensions. Ils le font alors à travers des combats de boxe que nous encadrons. Je ne suis pas pour ce genre de pratiques mais je comprends que c’est dans la nature humaine. Vladimir fait ravaler sa fierté à Travis en l’étalant deux fois. Minho lui par contre se fait sécher par le nouveau. Il était fatigué, certes.

Dans tous les cas, les choses semblent se passer de façon positive. Demain, nous pourrons sans doute passer un appel radio à travers toute la zone.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Angel

avatar

Messages : 639
Date d'inscription : 07/02/2016
Localisation : Ici

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Dim 10 Juil - 20:28

Juste dommage que je connaisse à l'avance ce qui se passe, je me fait spoiler ton histoire en jouant xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rurik

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 04/07/2016

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Lun 11 Juil - 16:32




Jour 5


La journée s’annonce plutôt bien. Le soleil semble revenu. Miguel a fini de réparer la station radio et, hier, nous avons réussi à lancer un appel radio à travers Chernarus. Au moins maintenant la population est avertie qu’elle peut maintenant trouver refuge auprès de nous. Même si je ne suis pas certain que nous puissions protéger beaucoup de monde avec notre faible effectif.
Nous partons de bon matin pour aller chercher de quoi boire et manger à Gorka avec Lyanna, Vlad et Minho. Notre visite se passe sans problème jusqu’à ce que Travis nous avertisse qu’il nous ramène un réfugié à la station de radio. Je pars avec Vlad pour les accueillir, les autres nous rejoindrons juste après.

Quand nous arrivons, Travis vient d’arriver en voiture. Il est accompagné d’un homme au fort accent italien qui s’appelle Prince et qui nous a rejoints hier. Il a tout de l’ancien militaire, je ne lui fais pas confiance. Ensemble, ils sortent de la voiture un jeune homme qui prétend s’appeler Alki. En lui parlant un peu, nous nous apercevons qu’il semble plutôt inoffensif.
Minho et Lyanna nous rejoigne et à ce moment-là, Alki déclare avoir été emmené ici de force. Presque kidnappé. Prince et Travis se défendent avec véhémence, affirmant qu’ils l’ont ramené ici pour qu’il soit nourrit et soigné. Selon eux, il est incapable de survivre par lui-même. On tente d’éloigner le petit nouveau de ses deux prétendus ravisseurs qui commencent à s’énerver.
Les choses dérapent de plus en plus. Lyanna tente de rétablir le calme mais elle se heurte au comportement violent de Travis. Ce dernier lui met alors un coup poing. Réagissant au quart de tour, je me saisis de mon poing américain que j’écrase sur sa tempe. L’homme tombe dans les pommes pour quelques temps, le crâne ensanglanté. Mon officier se charge de le guérir, moi je l’aurais laissé au sol. Une fois rétablit, elle somme lui et son petit compagnon de partir loin d’ici. Ce qu’ils font après quelques paroles énervées et virulentes.
Alors que nous tentons de réconforter le nouveau, celui-ci nous déclare qu’il va partir de son côté. Pourtant, quelque chose cloche. Il demande le nom de ses deux agresseurs et déclare qu’il a des appuis puissants. Nous le laissons partir mais le doute nous envahit sur ses motivations.
En tout cas, mon officier semble soutenir mon excès de violence. Cela me rassure, je fais toujours attention à retenir la bête. Je ne voudrais pas devenir trop violent et perdre la confiance de ceux qui m’entoure. Ou encore leur faire du mal.

Nous ne tardons pas à recevoir un appel radio d’un herboriste situé à Berezino qui sollicite notre aide et notre protection. Nous partons pour le rejoindre, suivant notre devoir. Mais à peine arrivé à Gorka, Travis nous contacte de nouveau et sollicite notre aide sans vraiment nous dire ce qu’il cherche. Je suis méfiant et je n’ai aucune envie de l’aider mais Vladimir me convainc de l’aider alors nous repartons tous les deux à la radio.
En arrivant, nous découvrons que Travis est quasiment nu. Il nous révèle que lui et Prince se sont fait attaquer et dépouiller. Son compagnon semble même avoir pris une balle. Vladimir lui fournit alors de quoi se rééquiper et s’habiller. Il se propose même de l’accompagner pour retrouver Prince qui est perdu dans la nature.
Vladimir est quelqu’un qui semble essayer de faire de son mieux dès que la cause lui semble juste. Il se fie énormément à son jugement. Je réalise que je vais une fois de plus jouer les rôles de gardien. Je réveille le professeur qui semble se reposer depuis quelques temps. Je lui explique que nous ne pouvons plus nous permettre de rester ici, si Alki est bel et bien entouré d’un groupe important cela nous met tous en danger vu qu’il connait notre position actuelle. Je vais donc me charger de l’escorter. En moins de cinq minutes, nous sommes partis.

Nous voyageons relativement en silence. Téoula me déclare que je semble avoir pris de l’assurance. C’est peut-être vrai. Je ne sais pas vraiment pourquoi, je lui explique pourquoi je déteste toute cette verdure, moi le citadin habitué à sa ville post-communiste. Régulièrement, nous nous arrêtons à l’abri dans des maisons le temps de passer des appels radio pour échanger des nouvelles avec mon officier. Celle-ci semble avoir trouvé l’herboriste et il est apparemment coopératif.
Tout semble bien se passer jusqu’à ce que je tombe sur un panneau qui indique « Dubrovka ». Mon sens de l’orientation est vraiment à chier. Je sécurise alors le professeur dans une maison et, après avoir parlé de la situation à Lyanna, celle-ci décide de nous rejoindre.
L’attente se fait longue. J’ai récemment trouvé une paire de jumelle et je m’en sers pour surveiller les horizons aux alentours. Téoula me raconte alors une anecdote sur comment cet instrument lui a déjà sauvé la vie. Il a décidemment l’art de raconter des histoires.
L’autre groupe finit par nous retrouver. L’herboriste s’appelle Henry et il semble un peu à l’ouest. Sans doute trop imbibé de produits artisanaux. Après un rapide rapport à l’officier, nous repartons. Vladimir nous déclare avoir intercepté deux individus et demande à ce que l’on vienne. Lyanna nous fait la réflexion qu’il semble se prendre pour la police.

C’est lorsque nous arrivons que nous nous apercevons que la situation semble avoir dégénéré. Je ne comprends pas bien ce qu’il se passe. Mes yeux sont troubles et mon front brulant. Je suis apparemment tombé malade, surement par infection alimentaire. Lyanna semble essayer de calmer la situation entre les deux inconnus qui viennent d’être sortis de leur voiture et le groupe de Travis qui semble extrêmement agressif envers eux.
Prince est certains qu’ils savent qui est Alki et il les menace. Les deux pris en otage déclarent qu’ils ont été maltraités et qu’on leur a demandé de ne pas en parler aux représentants de l’O.N.U. Ça tourne vraiment au vinaigre, un des deux otages tente de s’échapper et se réfugie à l’étage avec son arme. Mon officier essayer de calmer les choses mais se rend vite compte qu’elles ont trop dégénérées. Elle réalise son impuissance.

Vladimir est du côté de Travis et Prince, persuadé de son bon droit. Nous nous réfugions alors moi, Lyanna, Téoula, Minho et Henry à l’abri dans une maison. Quand elle s’aperçoit de mon état, mon officier m’applique les premiers soins. Elle me demande ensuite de la suivre pour sortir de cette zone dangereuse mais je l’ai perdu de vue.
La suite est floue. Un des otages semble s’être fait tiré dessus. Assaillis par des infectés, nous changeons de baraquement. J’essaye de protégé Henry mais lui aussi je le perds. Des tirs fusent. De qui ? Pour toucher qui ? Je n’en sais rien.
L’otage qui était armé se fait alors lui aussi touché, Prince et Travis le laissent pour mort. Vladimir part avec eux en volant la voiture qu’ils ont interceptée. Pour ma part, je préfère rester protéger le professeur, restant avec Minho. Nous courrons dans la nuit, je suis à bout de force. Nous éliminons quelques infectés avant de nous réfugier dans un ancien lycée.

Après avoir dégagé quelque peu la zone, le prof réalise mon état catastrophique. Il me prend alors en charge, me donnant divers médicament.

J’écris actuellement ces lignes avec difficultés, je ne suis pas réellement certains que je verrais demain se lever.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daglaslaglass



Messages : 38
Date d'inscription : 07/04/2016

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Lun 11 Juil - 16:58

La suite, La suite ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
White Angel

avatar

Messages : 639
Date d'inscription : 07/02/2016
Localisation : Ici

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Lun 11 Juil - 21:01

Oui la suite !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stayne



Messages : 40
Date d'inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Mer 24 Aoû - 18:38

Vraiment bon mec, j'ai commencé a faire le mien mais je realise que j'ai oublié pas mal de choses meme qui me concerne, je suis a l ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KyfRan

avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 26
Localisation : Nul part

MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   Mer 24 Aoû - 18:51

Comme ton perso ! :p

_________________


La douleur ne disparaît jamais.
On apprend juste à vivre avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ► Rurik Kniasev [Disparu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
► Rurik Kniasev [Disparu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» missions annexes disparu
» [ce soir]Le Fidèle disparu
» Au secours...Ma barre de Pet a disparu !!!!!
» [résolu]Mon chat à disparu !
» Lille: Découverte du corps d'un jeune homme disparu, enterré dans un jardin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LCS - RP :: Session RP :: Histoire des personnages INGAME :: - Personnage DISPARU --
Sauter vers: